Les audiences parlementaires sur la turbine au centre du conflit gazier pourraient chatouiller le cœur glacé de Vladimir Poutine

Le chancelier allemand Olaf Scholz, au centre, se tient à côté de la turbine destinée au gazoduc Nord Stream 1 en Russie dans une installation de Siemens Energy à Muelheim an der Ruhr, en Allemagne, le 3 août.Andreas Rentz/Getty Images

Si vous avez écouté les audiences de la Chambre des communes sur le retour d’une éolienne en Russie, vous avez peut-être imaginé entendre le président Vladimir Poutine rire.

Ici, l’ambassadeur d’Allemagne et l’ambassadeur d’Ukraine comparaissaient devant un comité du Parlement pour discuter de la décision du Canada de lever ses sanctions contre la Russie pour renvoyer la turbine.

Ce furent des heures d’audience où les députés ont noté, entre autres, que les alliés occidentaux financent l’effort de guerre de l’Ukraine contre la Russie, tandis que l’Europe achète l’énergie de cette dernière avec de l’argent qui finance la machine de guerre de Moscou. Et que rendre la turbine signifiait contourner les sanctions, créer un mauvais précédent, juste pour aider ces ventes d’énergie à reprendre. Et aussi que l’Europe a vraiment désespérément besoin de cette énergie.

Le tout pourrait chatouiller le cœur sombre et glacé de M. Poutine. Il a mis tout cela en place.

Les conservateurs avertissent que le Canada alimente la machine de guerre de Poutine en rendant des turbines

La chancelière allemande révèle une turbine réparée par le Canada dans le but de mettre fin à l’impasse avec la Russie

C’est lui qui a coupé le flux de gaz naturel par le gazoduc Nord Stream 1 vers l’Allemagne, pour rappeler aux Européens qu’il a un doigt sur le changement de leur approvisionnement énergétique. Et il a blâmé le fait qu’une turbine géante envoyée à Montréal pour maintenance y avait été gelée par les sanctions du Canada contre la Russie.

See also  Le chef de la police d'Ottawa, Peter Sloly, démissionne au milieu des manifestations: un conseiller

Les Allemands ne croyaient pas vraiment que la turbine était la raison pour laquelle le gaz avait été réduit ; ils pensaient que ce n’était qu’un prétexte de M. Poutine, une façon de faire une menace voilée. Mais il a mis en place un choix : soit un allié occidental – le Canada – devrait lever ses sanctions, soit la Russie pourrait couper le gaz. L’Allemagne a supplié et le Canada a permis à la turbine d’aller dans ce pays.

Il semble assez clair maintenant que la turbine était en effet un prétexte. Il est maintenant de retour en Allemagne – le chancelier allemand Olaf Scholz a même posé pour des photos avec et l’a déclaré réparé – mais les Russes jouent à de nouveaux jeux. La compagnie gazière russe Gazprom affirme, en riant, qu’elle a besoin de documents pour montrer que la turbine n’est pas couverte par des sanctions. C’est M. Poutine qui joue avec l’approvisionnement énergétique de l’Allemagne pour essayer de les faire reculer des sanctions et du soutien à l’Ukraine.

L’ambassadrice allemande au Canada, Sabine Sparwasser, a clairement expliqué pourquoi les Allemands ont supplié le Canada de renvoyer la turbine : ils craignaient que la Russie ne coupe le flux de gaz naturel et ne se lance dans une guerre de désinformation pour convaincre les Européens que les lumières s’éteignaient et que leur économie était encombré à cause d’une turbine bloquée au Canada.

Les deux ministres du cabinet canadien qui ont témoigné, la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly et le ministre des Ressources naturelles Jonathan Wilkinson, n’arrêtaient pas de dire que la décision de rendre la turbine “appelait le bluff de Poutine”, mais cela suggérait à tort qu’il s’agissait d’un acte de force. M. Wilkinson s’est rapproché de la véritable dynamique du pouvoir lorsqu’il a déclaré au député conservateur James Bezan que s’il ne renvoyait pas la turbine, “alors vous devez être en mesure d’expliquer aux Allemands, aux Français et aux Italiens comment ils vont pour survivre à l’hiver.

See also  January 2022 ranked fourth coldest January in Quebec City

Il n’est pas difficile de comprendre qu’après plus de cinq mois de guerre, l’Ukraine ne souhaite aucun retour en arrière sur les sanctions qui pourraient ouvrir la voie à davantage. L’ambassadrice d’Ukraine au Canada, Yulia Kovaliv, a mis en garde contre “l’apaisement”, affirmant que M. Poutine “ne comprend que le pouvoir”.

M. Bezan a poussé l’idée d’apaisement plus loin avec une analogie avec la Seconde Guerre mondiale : il a demandé à Mme Kovaliv si le Canada agissait comme Chamberlain ou Churchill.

Alors mettons un peu de recul : il s’agit d’une seule turbine, pas de l’invasion de la Pologne. M. Poutine est peut-être en train de rire maintenant, alors que les alliés de l’Ukraine se transforment en bretzels. Mais la turbine elle-même ne lui rapporte pas un gain matériel, à moins qu’il ne l’utilise pour faire ce que veulent les alliés occidentaux : reprendre les expéditions de gaz vers l’Allemagne. S’il coupe toujours le gaz, il a une turbine inutilisée et la possibilité de jubiler pendant que les Européens souffrent de pénuries d’énergie.

Le moyen de s’assurer que cette levée des sanctions n’est pas la pente glissante que l’Ukraine redoute est de ne pas le faire pour autre chose. Si le retour de cette turbine ne voit pas le flux de gaz vers l’Europe, alors le Canada doit évidemment refuser d’entretenir l’une des cinq autres turbines Nord Stream 1.

Et la façon d’éviter les pièges de M. Poutine est de s’en éloigner complètement, pour que l’Allemagne et l’Europe accélèrent leur éloignement déjà important de la dépendance à l’égard de l’énergie russe – et pour que le Canada déplace des montagnes pour aider, maintenant et à moyen terme . C’est un résultat du piège à turbine que M. Poutine ne trouverait pas drôle.

See also  T.-N.-L. signale deux autres décès dus au COVID-19

Pour les abonnés : obtenez des nouvelles et des analyses politiques exclusives en vous inscrivant à la Briefing politique.

Related Posts

doug ford avale une abeille en répondant à une question

Doug Ford avale une abeille en répondant à une question sur les soins de santé

La conférence de presse en direct de Doug Ford vendredi a été interrompue de manière inattendue après que le premier ministre a avalé et s’est étouffé avec…

des documents judiciaires soulèvent des questions sur la nécessité de

Des documents judiciaires soulèvent des questions sur la nécessité de la Loi sur les mesures d’urgence pendant le blocus d’Ottawa

Il ya 1 heure Nouvelles Durée 2:01 Un conseiller à la sécurité nationale a déclaré aux responsables fédéraux qu’il y avait un «potentiel de percée» dans le…

5 choses qui, selon les experts, pourraient atténuer les pressions sur le système de santé de l’Ontario | Globalnews.ca

Les fermetures temporaires de salles d’urgence et les temps d’attente accrus sont devenus de plus en plus courants en Ontario alors que le système de soins de…

Le maire de Toronto recevra un droit de veto sur le conseil municipal avec une nouvelle législation | Globalnews.ca

Les maires de Toronto et d’Ottawa devraient recevoir des pouvoirs étendus qui leur permettraient d’opposer leur veto aux décisions du conseil municipal, d’établir le budget de la…

l'essai sexiste et raciste primé "n'aurait pas dû être choisi":

L’essai sexiste et raciste primé “n’aurait pas dû être choisi”: ministre associé de l’Alberta

Liens du fil d’Ariane Politique “Donner une voix aux femmes de tous âges est quelque chose que je défendrai toujours. Aux jeunes femmes qui aspirent un jour…

Ukraine Live Briefing : Zelensky accuse la Russie de « chantage nucléaire » ; Les troupes ukrainiennes avancent vers Izyum

Guerre en Ukraine : ce que vous devez savoir Le dernier: Les Nations Unies ont exprimé l’espoir que les premières expéditions de céréales en provenance des ports…

Leave a Reply

Your email address will not be published.